L'être humain est un bipède. Soit. Mais que d'efforts pour y parvenir!!

Contrairement aux communs des mamifères, "l'acquisition de la marche bipède chez l'enfant est relativement tardive (entre 10 mois et 14 mois)".(1)

 

Voici les observations des podologues du site sante-du-pied.org:

"Il n’y a vraiment aucune 'règle' pour l'apprentissage de la marche car chaque enfant possède son propre rythme. Certains bébés seront précoces et vers dix mois se déplaceront déjà avec aisance alors que d'autres à douze ou treize mois ne sembleront pas pressés d'acquérir leur autonomie de mouvement. Dans tous les cas, il n'y a aucune raison de s'inquiéter".


De la position assise à la maîtrise de la position debout:


"C’est à partir du 7ème mois environ que le bébé tient en position assise. Il commence dès lors à acquérir une autonomie de mouvement, premiers pas vers la station debout et l'apprentissage de la marche. Certains vont alors commencer à se déplacer en rampant tout d'abord puis à quatre pattes!


De 10 à 12 mois, bébé se déplace cette fois rapidement à quatre pattes et parvient même à franchir des obstacles, monter des escaliers... Il a atteint le contrôle de son corps et peut passer de la position assise ou debout (avec ou sans appui). Certains préféreront se déplacer en position debout en s'aidant d'un appui sur une chaise, meuble...


De 13 à 18 mois, l’enfant marche en écartant les membres inférieurs pour élargir sa base de portance. Le déséquilibre est important, avec de nombreuses inclinaisons en arrière et en avant, et chutes dans les 2 sens. Il avance sur la pointe des pieds, les fesses un peu en arrière et le ventre un peu en avant.


Vers 18 mois, l’enfant est en mesure de monter et descendre les escaliers en position debout, avec l'aide d'un appui ou de la main d'un adulte. Il commence à vouloir grimper. Pendant cette période d'apprentissage, il est importaht de laisser le petits pieds le plus souvent possible en liberté. De ne pas les brider trop longtemps dans des chaussures: la prévalence des pieds plats est de 8,6% chez les enfants qui portent des chaussures plus de huit heures par jour. Elle est seulement de 2,8% chez ceux qui marchent longtemps pieds nus. La marche pieds nus est bénéfique. Elle permet à tous les muscles du pied de travailler sans aucune contrainte. Les récepteurs sensitifs de la plante des pieds ont également une meilleure reconnaissance du sol sur lequel ils s'appuient, et de ses nombreux défauts. Autant d'informations transmises au cerveau, et qui assurent un bon équilibre et une bonne position statique durant la marche."

 

Les podologues de la sante-du-pied.org relèvent quelques défauts de marche mais précisent que les "souvent [...] anomalies constatées ou justifiant l'inquiétude sont purement physiologiques et se corrigent spontanément."

1- les pieds plats:

" L’enfant marche mal et use ses chaussures en dedans. On ne parle toutefois pas de pieds plats avant l’âge de 3 ans. Une empreinte plate avant l’âge de 3 ans correspond à des pieds mous. Le pied plat correspond à l’absence de la cambrure du pied qui ne dessine pas son arche habituelle. Fréquent chez l’enfant, il se corrige dans la plupart des cas spontanément au cours de la croissance et n’entraîne aucune gêne mais il peut inquiéter (à tort) les parents. Plus rarement, il s’associe à une bascule arrière du talon, responsable de conflit avec la chaussure qui pourra provoquer des durillons ou irriter la peau. Il justifie alors une consultation chez le podologue ou le médecin.


2 - les pieds creux
Cette déformation rare survient habituellement vers 10 ans, et devient vite irréductible. Elle se définit, à l’inverse du pied plat, par l’accentuation de la voûte plantaire. Elle devra toujours être examinée par un médecin, afin d’écarter l’éventualité d’une maladie des nerfs ou des muscles. Chez l’enfant, le pied creux nécessite des soins car une gêne peut apparaître, au niveau de la plante du pied et du dos des orteils.


3 - le genu valgum
L’enfant marche les jambes écartées, les genoux se cognent, il tombe souvent et se fatigue vite. Chez l’enfant de 2 ans à 6 ans environ, le genu valgum est physiologique. Il est relativement fréquent surtout quand il existe une obésité associée. Il est généralement asymptomatique et les formes légères régressent spontanément durant la croissance. La pratique de la gymnastique
est également un facteur favorisant de régression spontanée du genu valgum chez l'enfant. Il faut donc rassurer les parents et savoir temporiser [...]


4 – le genu varum
C’est une déformation du membre inférieur, qui siège dans l'articulation du genou, mise en évidence après avoir demandé au sujet debout de coller ses chevilles l'une à l'autre et en observant l'absence de contact entre les deux genoux. on dit que les "jambes" sont arquées. Le genu varum est un des facteurs qui favorise l'arthrose du genou. Le genu varum est considéré comme physiologique lorsque l’enfant acquiert la marche et il est d’autant plus marqué que l’enfant est lourd et qu’il a marché tôt. Tout genu varum qui persiste après l’âge de 2 ans 1/2 est considéré comme pathologique et impose un bilan radiographique des deux membres inférieurs en charge."

 

Quelque soit l'étape de la marche de votre enfant, c'est à petits pas qu'il y parviendra incontestablement. Des chutes, des embûches, tel un géant votre enfant surmontera tout cela...avec les chaussons et chaussures petitspasdegeant.com bien sûr!

 

l'équipe petitspasdegeant.com

 

source:

http://www.sante-du-pied.org/magazine/file/48

(1) http://www.sante-du-pied.org/magazine/file/48

 

image: infobébés.com avec quelques "normes" dans le développement de la marche: http://www.infobebes.com/Bebe/Eveil/Stades-du-developpement/La-marche/En-avant-Marche/Les-etapes-de-la-marche